18/09/2007

J +100 : Mirlitons et cotillons !!!

gateau_orange_bleue

En ce jour de fête, la presse du jour nous apprend que :
  • Pour ceux qui en doutaient encore, Vincent de Coorebyter confirme dans la Libre : Pas de doute, ceci est une crise !
    Le directeur général du Crisp (Centre de recherche et d'information socio-politique) explique que "le plus inquiétant", selon lui, "c'est que ces cent jours ont été utilisés à ne tester qu'une seule et unique formule de coalition: l'orange bleue". "On a un sentiment de surplace, voire de méfiance prolongée entre partenaires". "Les francophones doivent admettre que toutes les demandes flamandes ne sont pas forcément nuisibles pour les francophones. Il faut accepter de faire un tri", dit notamment Vincent de Coorebyter qui estime aussi que "les Flamands doivent cesser d'être convaincus d'avoir raison". S'ils veulent changer le cadre institutionnel de la Belgique, c'est à eux qu'il incombe de démontrer point par point que c'est bénéfique pour la Flandre et au minimum neutre pour la Wallonie et pour Bruxelles". La voix de la sagesse ? Si seulement les négociateurs pouvaient l'entendre...
  • Le Soir nous apprend que les francophones ne sont pas les seuls à douter d'Yves Leterme et nous récapitule une série de bons mots que les politiques néerlandophones ont pu avoir à son égard. Quelques exemples ? "Il a la gaffe en lui" (notre préférée ;-), "Il est incapable d'être créatif", "Il dit qu'il a des solutions originales, mais ne les présente jamais"... Truculent ! C'est en page 4 du Soir.
  • Surréalisme hier au JT spécial de la RTBF - 100 jours de crise. Les négociateurs orange bleue se succédent tout sourire sur le plateau. Entrevoient-ils une piste ? Les négociations ont-elles commencés ? Va-t-on enfin dire aux Belges "vers quoi on va" ? Que nenni, pas du tout ! Pas l'ombre d'une solution ou d'un début de dialogue. Un moment de télé hallucinant...
    Elio Di Rupo rappelle quant à lui que même à l'unif après la bleusaille on se met au travail. Plus sérieusement il indique que chaque jour qui passe radicalise un peu plus la Flandre. Dans ces conditions, on ne peut abandonner les Francophones de Bruxelles enclavés dans la Flandre. L'élargissement de Bruxelles est une exigence si on veut donner à ses habitants un espace de vie conforme au développement de la Région.
  • Il paraît que le CDV/N-VA serait un peu fâché avec la RTBF. Beh oui, l'histoire de la Brabançonne, ça vient de la chaîne publique. En tous cas, on se rend compte que plus aucun membre du cartel ne se rend sur les plateaux de la RTBF, même pas pour parler de la scission de BHV à Mise au Point, c'est dire! Il paraît même qu'Yves Leterme conclurait ses échanges téléphoniques avec les journalistes de la RTBF de la plus élégante manière. Tellement élégante que l'on ne l'écrira pas ;-) . Voir page 2 de la Libre Belgique.
  • Tiens, la semaine de la mobilité nous apprend que 21.500 flamands vont travailler en Wallonie alors que 36.000 wallons vont travailler en Flandre. De quoi tordre le cou à certains clichés véhiculés, notamment pas les négociateurs de l'orange bleue...
  • Et pour terminer, une info qui ferait froid dans le dos de nos négociateurs. Belga nous apprend que le chef de l’État grec, Carolos Papoulias, a chargé le Premier ministre conservateur sortant Costas Caramanlis de former un nouveau gouvernement, après sa victoire lors des élections législatives. Selon la Constitution, M. Caramanlis a trois jours pour former sa nouvelle équipe, dont il a déjà annoncé qu’elle compterait du «sang neuf» et serait plus resserrée. «Nous avons une pleine conscience de notre responsabilité, nous devons avancer vite et avec détermination, faire avancer le pays», a déclaré M. Caramanlis à l’issue de cette entrevue. Une belle leçon d'humilité !

16:46 Écrit par Stef dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.