17/10/2007

Revue de presse

Wavre : les impôts communaux augmentent

L'impôt communal va augmenter, tant pour l'impôt des personnes physiques que pour le précompte immobilier. Une révolution à Wavre.

Hier soir, au conseil communal, deux points touchant à la fiscalité communale retenaient particulièrement l'attention : l'impôt sur les personnes physiques (IPP) et le précompte immobilier. Dans les deux cas, les autorités ont décidé d'augmenter l'impôt communal.

Pour l'impôt des personnes physique, le taux des additionnels communaux a été augmenté d'un point : il passe de 5 % à 6 %. Pour le précompte immobilier, il a été voté, hier soir donc, que l'on passerait de 900 centimes additionnels à 1 400 centimes additionnels.

L'objectif de cette double augmentation? Évident : augmenter les recettes communales. Grâce à cette opération, la Ville enregistrera une rentrée supplémentaire dans son budget 2008 estimée à 3,7 millions d'€. L'IPP rapportera 1,2 million d'€ supplémentaire, alors que l'augmentation de 500 points au précompte immobilier sera synonyme de 2,5 millions d'€ (500 000 € par 100 points).

Cette recette supplémentaire a pour but d'assurer l'équilibre du budget 2008, indique-t-on à la Ville. Le « déficit ordinaire structurel » étant estimé à 3,5 millions pour les prochaines années.

Pourquoi ce déficit?

Les finances communales connaissent de nouvelles difficultés depuis cette année. Les raisons ? « Il y en a plusieurs, précise Charles Michel, le bourgmestre wavrien. Jusqu'en 2006, la Régie de l'électricité rapportait encore 6,4 millions. C'était avant la libéralisation du marché de l'énergie. D'après les experts, il semblait acquis que l'on garderait 50 % de ces recettes, mais ce fut la douche froide quand on a vu que ces recettes ne s'élevaient qu'à 1,3 million en 2007, après libéralisation. Avant, les citoyens alimentaient les caisses communales. Maintenant, ils alimentent les caisses des fournisseurs. »

Outre le déficit de la Régie, de l'ordre de 4 millions, qu'il « était impossible de prévoir il y a encore quelques mois », la Ville doit faire face à la suppression de sa dotation de chef-lieu de la province (867 000 €). Wavre a perçu cette dotation compensatoire jusqu'en 2006. « C'est une situation surréaliste : Wavre est le chef-lieu le plus sous-financé par la Région wallonne. Si on prend les chiffres du fond des communes, on voit que l'on ne reçoit que 95,51 € par habitant. Si l'on compare ce chiffre à d'autres chiffres comparables, on peut passer du simple au double : ainsi Ottignies-LLN reçoit 179,13€ par habitant et Nivelles, 191,11€. Chaque année, les Wavriens sont spoliés. Si on avait ne fut-ce qu'un financement dans la moyenne basse, on aurait aucun problème dans notre budget ordinaire.»

Ce n'est pas le cas. Les problèmes budgétaires sont là. Pour les supprimer, le citoyen wavrien paiera donc davantage d'impôts communaux.

«Mais l'effet de cette augmentation sera neutralisé puisque la baisse des impôts fédéraux demeure », tente de rassurer Charles Michel. Et d'ajouter, que même avec l'augmentation, « Wavre reste un paradis fiscal, juste un peu moins paradisiaque qu'auparavant. »

L'augmentation des impôts prendra effet lors de l'exercice fiscal 2008.

Benoît ROBAYE


Source:  9207

11:56 Écrit par Stef dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.